Visite de l’amicale à AIRBUS Hélicoptère le 14 juin 2019

Visite de l’amicale à AIRBUS Hélicoptère le 14 juin 2019

16 janvier 2020 1 Par Amicale RDP

Le regroupement se fait progressivement sur l’immense parking situé près de l’entrée dans le timing prévu. Thierry Bizot, un ami ancien nageur de combat et directeur de la sécurité nous attend. C’est alors que se met en place un protocole d’accueil assez impressionnant au milieu d’un flux incessant de personnels arrivant sur le site à une heure de pointe. Nos camarades impressionnés comprennent vite que ce n’est pas une usine quelconque qu’ils viennent visiter mais un véritable mastodonte, l’un des fleurons de notre industrie française. Situé dans la zone aéroportuaire de Marseille-Marignane Aibus-Hélicoptère abrite sur son site plus de 7000 personnes.

Nous sommes accueillis comme des VIP. Rien n’est laissé au hasard. Un comptoir à l’accueil tout spécialement réservé comportant le nom de notre amicale bien apparent où deux hôtesses distribuent nos badges après vérification des identités sur des listes exhaustives préalablement établies. Puis rapidement par petits groupes encadrés et équipés de gilets orange pour nous distinguer des employés, nous sommes conduits dans la salle de conférence. Une présentation suivie de questions et réponses nous apprennent tout sur l’historique, la fabrication, la commercialisation et la maintenance de la plus large gamme d’hélicoptères au monde avec plus de 12000 appareils en service et 3000 clients dans 150 pays. Airbus Hélicoptère est en effet l’un des principaux constructeurs d’appareils en version militaire et leader mondial dans les versions civiles. Aussi selon notre intervenant, suivant leur slogan «limiter au maximum l’immobilisation des appareils au sol», le point fort du constructeur c’est son support logistique ultra moderne en terme de stockage et expédition des pièces détachés à tous ses clients présent sur tous les continents.

La conférence terminée les groupes constitués s’acheminent vers les immenses bâtiments qui renferment une dizaines de chaines d’assemblages des plus gros aux plus légers des hélico : H160 et sa version militaire Guépard, Tigre, Couguar, Gazelle, Dauphin, Écureuil… Et là, ce que nous avons le privilège de découvrir n’a rien à voir avec les chaines de montages robotisées des usines Renault. Nous sommes en présence de plateformes style « mécano géant » avec une multitude de câblages électriques et circuits hydrauliques entremêlés parmi un nombre incalculable de pièces et autres équipements. On aperçoit à peine des techniciens à l’œuvre sur leur machine avec le geste précis d’un horloger, d’autres effectuent des contrôles équipés d’appareils de mesures ou consultent à proximité des données sur des tableaux informatisés. Passant tous les 3 jours d’un atelier au suivant l’hélicoptère prend peu à peu sa forme définitive, tout équipé mais sans les pales jusqu’à sa sortie en bout de chaine après un ou deux mois selon le modèle.

Nous quittons le site non sans regret en remerciant très chaleureusement nos hôtes de leur prestation et de nous avoir offert ce moment exceptionnel. Sachant que les hélicoptères français font partie des outils essentiels de nos Forces Spéciales et que la plupart d’entre nous totalisant dans nos carrières respectives un nombre incalculable d’heures de vol, il était donc particulièrement privilégié de pouvoir ainsi nous rendre là où ils sont fabriqués.

Après cette visite mémorable, il fallait une suite à la hauteur de l’événement. Nous nous retrouvons donc autour d’un déjeuner buffet sous les paillotes du magnifique restaurant hôtel

Royal Provence à Rognac avec sa plage privée sur l’étang de Berre pour y passer un fort agréable moment de convivialité et de retrouvailles fraternelles.

Nous étions environ 70 en provenance de 18 départements, une majorité de l’Hérault et Bouches du Rhône, puis le reste répartis entre, Rhône, Vaucluse, Var, Alpes maritimes, Drôme, le Sud-ouest avec le Tarn, Tarn-et-Garonne, Gironde, Hautes-Pyrénées et aussi Hautes Alpes, Isère, Bas Rhin, Moselle, Hauts-de-Seine.

En attendant de se retrouver, je l’espère toujours aussi nombreux, au printemps prochain, je souhaites à tous mes camarades ainsi qu’à leurs proches une excellente année 2020.

Serge Bayart