Le défi «Grand to Grand» de «Jeff»…

28 février 2020 | 0 commentaires

Mes amis,

c’est une très grande joie de vous relayer ce « rapport de Jeff » dont je vous laisse savourer les détails de ce magnifique défi relevé pour la solidarité des parachutistes !
Jean-François Palloure a servi un peu plus de 13 ans au 13…
Aujourd’hui à la « retraite », très actif par ailleurs comme technico-commercial dans une société de distribution de ces matériels de visionique si précieux à tous nos jeunes camarades en activité… il a donc objectivement gardé une forme incroyable !
Il est donc allé fêter la Saint Michel à sa manière aux Amériques, soutenu par toute une volée de sponsors qui lui ont permis de relever cette magnifique aventure dont il a intégralement dédié tous les bénéfices à notre magnifique « Entraide Para » !
Jeff, avec toute la reconnaissance de la famille du 13, car tu as porté, toi aussi, nos couleurs « au-delà du possible » ! Je t’assure de mon admiration et de mon amitié.

Georges LEBEL
Général de division (2e Son) Georges LEBEL
Président de l’Amicale du 13e RDP

 « G2G Ultra »
l’esprit du « Grand to Grand » et l’esprit para

Dès sa naissance, l’organisation du « Grand To Grand » a souhaité que chaque étape de son « ultra marathon » ait un impact aussi large que possible. Les épreuves de ce genre servent aussi de plateforme de référence pour recueillir des dons au profit de causes humanitaires ou d’œuvres de bienfaisance.

Cette motivation puissante et inspirante a incité l’organisation à choisir, au fil des années, la « charity » [solidarité] comme lien entre les participants et son équipe. Outre le soutien et l’aide aux nécessiteux, les organisateurs souhaitent que leur œuvre et leurs dons caritatifs inspirent d’autres personnes.

Personnellement, mon choix s’est porté logiquement sur le soutien de nos frères d’armes et de leurs familles, faisant face à des décès ou des situations de détresse nécessitant notre soutien. Un soutien possible grâce à la générosité de ceux qui sont valides.

C’est dans ce cadre qu’intervient la Fédération Nationale d’Entraide Parachutiste.

Aujourd’hui, si j’ai terminé 22e au classement général sur une centaine de coureurs après plus de 273 kilomètres et 6 000 mètres de dénivelé positif, parcourus en un peu plus de 50 heures d’efforts en autosuffisance dans le désert du Colorado, la vraie course n’est pas pour autant terminée.

En effet, l’exploit sportif par lui-même n’est pas suffisant. Il serait trop égoïste. Il lui faut un moteur, et ce moteur c’est soit une idée, celle d’aider les autres, soit le souvenir d’un être cher, ou le serment de s’engager.

En ce qui me concerne, comme je l’ai écrit plus haut, c’est la fraternité d’armes qui m’a fait courir. Et lorsque la fatigue se faisait sentir avec le poids du sac sur les épaules et que le découragement me guettait en souffrant dans une pente raide et sablonneuse, c’est ce moteur qui me poussait à continuer, à me dépasser pour les autres.

Ainsi, l’exploit réalisé dans le désert n’était-il qu’une étape dans la longue course qui s’est engagée pour aider nos blessés à retrouver le goût et la joie de vivre, pour le soutien des familles endeuillées et l’accompagnement les orphelins. J’ai terminé la première étape de cette course « de la fraternité d’armes », il vous revient maintenant de prendre le relais pour continuer cette course interminable de la solidarité et faire la preuve de votre générosité en leur apportant votre soutien par tous les moyens possibles, au profit de l’Entraide Para.

Parachutistement et sportivement.
Que Saint Michel vous protège !

« Jeff »
Jean-François Palloure

Grand to Grand Ultra - logo   Entraide parachutiste - logo

La 8e édition du « Grand to Grand » Ultra s’est déroulée du 22 au 28 septembre 2019, aux États-Unis dans la région du Grand Cañon (Colorado)

Grand to Grand Ultra - Jean-François Pallourre Grand to Grand Ultra - étapes Grand to Grand Ultra - coureurs

Le « G2G Ultra » c’est quoi ? 273 km en 6 étapes

Il faut courir tous les jours la distance minimum d’un marathon. 6 étapes mais 7 jours de course. Une journée supplémentaire est attribuée pour parcourir la distance de la 3e étape de 85 km. Cette journée est donc une journée de course ou de récupération selon la vitesse de course de chacun. Plus tôt arrivé, plus de temps de récupération. Le dernier, arrivé à 19h00 au soir du 2e jour de cette étape, a donc pris le départ de la 4e étape le lendemain matin…

Nous avons été 125 au départ parmi lesquels 78 « finishers » et 15 abandons le 1er jour… Une course plus en solitaire eu égard au petit nombre de participants… Il est souvent difficile de trouver quelqu’un à qui parler sur les 100 personnes dispersées sur le parcours !

Grand to Grand Ultra - parcours

6000 D+

Un dénivelé de 6 000 mètres positifs pour augmenter la difficulté de la course. D’autant que le départ se situe à 1629 m d’altitude pour rejoindre une ligne d’arrivée à 2651 m. Les personnes présentes sur cette course se sont quasiment toutes affrontées au « marathon des sables » pour pouvoir décider de se lancer dans ce plus difficile « G2G Ultra », car…
• plus de distance,
• plus de dénivelé,
• plus de temps de course,
• moins de récupération,
• moins d’assistance médicale,
• une amplitude des température plus élevée,
• des nuits plus froides,
• des vêtement de pluie et froid obligatoires,
• et… un sac plus lourd !

« Road Book »

Grand to Grand Ultra - road book

Distribué avant le départ, le « road book » résume chaque étape de la course, il précise le dénivelé, les différents « checkpoints » (point de contrôle et de ravitaillements en eau), les distances qui les séparent, les types de terrain rencontré et les zones traversées.

Grand to Grand Ultra - parcours carte

Grand to Grand Ultra - baliseUn marquage est mis en place, jour et nuit, sur l’ensemble du parcours sous forme de petits drapeaux et rubans roses, associés à une led pour la nuit…

Ce qui n’empêche personne de se perdre, de prendre un mauvais itinéraire et devoir revenir sur ces pas après avoir perdu d’importante minutes. Pour ma part, 3 mauvaises directions prises, me coûtent au total 40 minutes (que l’on n’a pas vraiment envie de faire vu la fatigue).

Le concurrent qui a parcouru la plus longue distance a couvert… 344 km, au lieu des 273 km prévus ! Il finira la course avec quelques ampoules aux pieds de plus que les autres…

Autosuffisance alimentaire

Grand to Grand Ultra - autosuffisance alimentaire

Grand to Grand Ultra - sac à dos.2
Grand to Grand Ultra - sac à dos

Tout n’entre pas dans son sac pour tout le monde…

Grand to Grand Ultra - nourriture

Une semaine de nourriture, du matériel obligatoire (boussole, couverture de survie, sifflet, couteau, antiseptique, etc…), veste de pluie, duvet, matelas, affaires de rechange pour ceux qui le souhaitent. Tout doit entrer dans le sac !
• Réserve d’eau obligatoire : 1,5 litres,
• Poids mini du sac autorisé : 6,5 kg,
• Poids maxi ? C’est vous qui l’avez sur le dos !

Seul petit luxe par rapport au « marathon des sables » : l’eau chaude vous est offerte à l’arrivée de chaque étape. Cela évite de devoir emporter un « Esbit » ou un petit réchaud (du poids en moins…).

• Nombre de calories obligatoire pour la course : 14.000 !
• Nombre de calories obligatoire/jour : 2000 (à tout moment la réserve alimentaire peut-être pesée).

Une référence poids calories de 4 kcal/gr est appliquée.

Le départ

Grand to Grand Ultra - ligne départUn départ à 1 629 m d’altitude, au bord du Grand Cañon, autant de paysages magnifiques traversés mais surtout admirés en photos, sur le site après la course. Pour ma part, le temps m’a manqué pour faire du tourisme et prendre des photos, ma préoccupation étant plus sur l’endroit où poser le pied, tendu par ma motivation de donner le meilleur pour cette cause où je me suis engagé ! Grand to Grand Ultra - Grand Cañon

L’arrivée

Grand to Grand Ultra - Grand Cañon

Pour atteindre l’arrivée, il nous faudra faire l’ascension des « Grand Staircase » dans la zone du Bryce Cañon. Une arrivée à 2 651 m pour un incroyable panorama et mériter le réconfort à l’américaine : Coca-cola et pizza a volonté ! Même blessé, tout le monde essaiera de l’atteindre… J’en ai vu terminer leurs étapes de la semaine sur les rotules, en boîtant, avec des bâtons en guise de béquilles, en pleurant, en marchant, mais tous les matins ils étaient encore là, encouragés par tous les coureurs.Grand to Grand Ultra - arrivée

Spectateurs

Les quelques spectateurs qu’il vaut mieux éviter… !!! Tarantule, scorpion, crotale

Bivouac

Grand to Grand Ultra - bivouac

Une course en autosuffisance alimentaire. Seules prestations offertes par l’organisation :
• l’eau chaude pour le repas du soir,
• le bivouac à l’arrivée de chaque étape,
• une réserve d’eau de 20 litres pour 8 coureurs/tente,
• une tente avec un tapis de sol garantis à l’arrivée mais sans aucune certitude d’un sol lisse (épines, branches, cailloux) ou plat.
Petit confort supplémentaire : perdu au milieu des canyons américains, une zone d’intimité appréciable !

Confort

Grand to Grand Ultra - bivouac.4

Le confort comme à la maison. Avec la vue qui change ! Le but de chaque journée : voir apparaître, au loin, les tentes blanches du bivouac ! Parfois, il reste peut-être encore plus de 10 km à faire quand on aperçoit déjà la ligne d’arrivée. Une fin de parcours au moral ! Mais attention aux fausses joies, une tache blanche au loin n’est pas forcément le bivouac et, là, déception… il faut, encore continuer à avancer sur la « piste garce et cruelle » !

Salle à manger et chambre en un !

(cliquer sur les images pour les agrandir)

Partager une tente à 8 coureurs, pas forcément de même nationalité, crée des liens. On y mange, on se lave, on y dort, on s’entraide pour soigner les ampoules ou autres blessures. Chacun a son petit coin personnel « de confort » pour reprendre des forces et se reposer. Pendant tout ce temps-là, aucune technologie. On reprend goût à discuter avec les gens, le soir avant de s’endormir.

Le soulagement

(cliquer sur les images pour les agrandir)

Légèrement amaigri (3 kg)…, vieilli de quelques années et sale d’une semaine, la satisfaction d’avoir terminé et accompli la mission.

Retour

Grand to Grand Ultra - Jean-François Palloure - départLibération pour tout le monde. Le moral a toujours été bon pendant la course ! Tant que le physique tient le coup, il n’y a pas de raison pour que le moral ne suive pas… Mais la libération totale fut pour les pieds qui ont dû subir une semaine de course emballés dans des bandes élastoplastes afin de les protéger des ampoules. Un système testé et éprouvé sur 3 marathons des sables !

Alors si un challenge personnel vous démange, si l’envie vous prend de vous dépasser… choisissez un objectif qui regroupera un beau nombre de personnes qui vous porteront jusqu’à la ligne d’arrivée ! Vous avez dit « au-delà du possible » ?

Un grand merci à tous mes partenaires qui m’ont soutenu tout au long de ce défi et qui nous permettent, au final, de soutenir notre Entraide Para !

« Jeff »
Jean-François Palloure

Grand to Grand Ultra - sponsors